×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 11-01-2015

Publié le : 11 janvier 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

dimanche  11 janvier 2015

Chers amis,

  • Le mouvement de contestation des médecins libéraux ne faiblit pas. Nous avons évidemment repris le travail, mais cette semaine était marquée par l'arrêt de la télétransmission, mot d'ordre apparemment bien suivi, et très repris par les médias. Cette action peut être utilement accompagnée d'une pétition à faire signer par les patients : elle ouvre la discussion, et sera l'occasion d'actions médiatiques ultérieurement. Certaines villes ont également vu des manisfestations (Rennes, Marseille, Lyon, Versailles, ...), de plusieurs centaines de médecins. Les jeunes (Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes) ont manifesté à Paris.
  • Il faut dire que nos inquiétudes sont légitimes, concernant le tiers payant. Deux généralistes de Tourcoing ont étudié le devenir de 16 000 feuilles en tiers payant. Il apparaît que 10% des actes n'ont toujours pas été payés après 1 an, et certaines feuilles, pourtant électroniques, peuvent atteindre près de 600 jours avant d'être honorées ! De même, vous avez sans doute vu votre accès au site Espace Pro, avec la carte CPS, bloqué durant plusieurs jours. Bug informatique, ou panne délibérée pour nous empêcher de commander des feuilles de soins papier ? Encore aujourd'hui certaines cartes CPS ne sont pas reconnues, et la CNAM a dû nous envoyer une notice pour les débloquer (à nous de faire le travail évidemment). Et l'on voudrait faire dépendre notre entière rémunération de tels systèmes !
  • Quelles réponses en face ? L'Assurance Maladie nous a rappelé dans un communiqué que la non télétransmission nous fait perdre une partie de la prime P4P, et qu'elle peut être passible de poursuites conventionnelles. Même pas peur ! Quant à notre Ministre MariSol Touraine, qui méprisait totalement notre mouvement jusqu'ici, elle a bien été obligée de sortir du bois devant l'ampleur des actions. Sa technique : diviser pour mieux régner, elle a invité MG-France et la CSMF. Avec une vague avancée sur la caractère obligatoire du tiers payant, mais rien sur la valeur du Cs, voire une provocation en instaurant des groupes de travail sur le projet de loi, pilotés par les ARS (Agences Régionales de Santé), alors que nous dénonçons justement les pleins pouvoirs donnés aux ARS, émanations, bureaucratiques s'il en est, de l'Etat. A noter que même le Président de la République François Hollande s'est fendu d'un mot pour nous : il promet un tiers payant rapide pour les médecins, et une fin de vie apaisée pour les patients. A moins que ce ne soit le contraire ... Enfin, le futur éventuel présidentiable Nicolas Sarkosy, a également reçu les présidents des syndicats médicaux. Les médecins libéraux sont à l'honneur ! Notre Président Jean-Paul Hamon a su lui rappeler que les médecins de la FMF avaient de la mémoire, et se souvenaient de son ancienne Ministre de la santé, de sa loi, et de son vaccinodrome.
  • De notre côté, malgré les évènement stragiques de mercredi, la FMF a renforcé le front syndical uni, en provocant une réunion au sommet jeudi soir, entre les représentants des 5 syndicats (Bloc, CSMF, FMF, MG-France, et SML). Qui ont décidé de reprendre la main, en exigeant de réécrire entièrement le projet de loi, avec des groupes de travail co-présidés par un administratif et un médecin, et sur les thèmes choisis par nous. Cette proposition sera portée lundi, mais il semblerait que le Ministère pourrait y consentir. Regardez bien ce projet commun, c'est un moment historique ! Si les syndicats parviennent à s'entendre, il nous est permis d'espérer enfin un avenir meilleur. Le pouvoir est en notre nos mains, sachons nous en servir, pour le bien des médecins et des patients. La FMF n'est pas peu fière d'avoir été l'instigatrice de cette unité syndicale.
  • En attendant, la grève de la télétransmission continue, et en l'absence d'avancées notables, pourrait être ensuite accompagnée d'une grève des gardes, comme l'explique notre Président Jean-Paul Hamon dans Le Quotidien. Cela se fait déjà en Basse Normandie et en Bretagne, avec un réel impact sur les Préfectures qui n'en peuvent plus de réquisitionner chaque jour. Si vous n'avez plus de feuilles de soins papier, sachez que vous pouvez utiliser des photocopies, à condition qu'elles soient "conformes aux modèles définis par le règlement", nous dit l'Art. 53 de la Convention. En pratique, faire des photocopies couleur et ne pas oublier le verso. Selon une analyse juridique solide, vous ne risquez rien.

Je vous souhaite une très bonne semaine. Tenons bon ! 

Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top