×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF 78 du 12-01-2014

Publié le : 12 janvier 2014



http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France


FMF78

Point Hebdo FMF 78

dimanche 12 janvier 2014

Chers amis,

Une nouvelle année commence, et avec elle, l'espoir de voir arriver de meilleures conditions de travail. En tout cas, nous continuons à promouvoir, chacun à notre niveau, les principes qui nous semblent essentiels pour exercer ce magnifique métier de médecin libéral. Je vous remercie de votre participation à cet effort, et vous adresse tous mes voeux d'épanouissement personnel et professionnel.

  • Pour commencer, une perspective réjouissante : la FMF organise son congrès de lancement de campagne URPS les vendredi 10 et samedi 11 octobre 2014, à Marseille, dans le beau Palais du Pharo. Réservez dès maintenant cette date, même si vous ne souhaitez pas vous inscrire sur la liste des candidats URPS. Tous les adhérents sont conviés. Ce sera un beau moment d'échanges, libres et animés comme toujours à la FMF.
  • cette liberté pensée et d'expression, si chère à notre syndicat, fait que nous sommes devenus un laboratoire d'idées. Pour preuve, les autres syndicats s'y rallient, en pronant actuellement 2 de nos idées-phare.
    •  MG-France ne parle depuis quelques semaines que de"forfait structure", sans dire précisément ce qu'il entendent par là. Nous à la FMF, qui revendiquons ce forfait depuis 2 ans, précisons qu'il s'agit d'un montant alloué à chaque cabinet libéral, indépendant du nombre de patients ou du nombre de consultations, et destiné à contribuer aux frais de fonctionnement du cabinet. Il est donc modulable selon l'emplacement (coût de l'immoblier, zones peu attractives, ...).
    • De même, la CSMF avance l'idée du "secteur unique" dans son tout nouveau programme. Le secteur unique, est un secteur dans lequel les honoraires seraient modulables, mais avec une participation des Caisses aux charges sur les seuls actes en tarif opposable. Ainsi, les médecins auraient la possibilité de fixer leurs prix en fonction de leur patientèle, sans léser ceux qui seraient contraints, du fait de leur contexte socio-économique, à ne pratqiuer que des tarifs opposables. Ce secteur unique est une revendication que j'entends porter par la FMF depuis ... bien avant mon arrivée en 2002. A noter que ces 2 syndicats ont omis de mentionner qu'ils s'étaient inspirés de la FMF. Un simple oubli sans doute ...
  • Puisqu'on parle des autres, j'ai eu la surprise de constater, en lisant le compte-rendu de la dernière Commission Paritaire Nationale, qu'ils s'étaient prononcés contre une proposition que la FMF pensait pourtant consensuelle : permettre à tout médecin libéral qui le souhaite, de faire bénéficier à ses patients du tiers-payant. Car lui seul connaît ceux, qui, ponctuellement ou durablement, se trouvent en difficulté financière ; et ce ne sont pas toujours  les patients qui bénéficient des aides officielles. Eh bien non, les autres syndicats préfèrent attendre l'hypothétique tiers-payant obligatoire, promis pour après 2017.
  • Puisqu'hélas je ne peux pas écrire de Point Hebdo sans trouver matière à rager, voici la dernière trouvaille de la DGOS (Direction Générale de l'Organisation des Soins). Elle vient de demander à la HAS de produire des référentiels pour les infirmiers dans le cadre de la PDSA (Permanence Des Soins Ambulatoires), sur les "gestes d'urgences pour les soins non programmés". Déjà en soi, ça fait un peu pléonasme : à priori, les urgences sont rarement programmées ! L'objectif étant de "standardiser les conduites à tenir", et d'avoir des protocoles réalisables "à distance des médecins". Pensez à toutes les situations que vous rencontrez lors de vos gardes. Imaginez-vous un seul instant travailler en fonction de protocoles pré-établis ? C'est juste oublier ce qui fait notre raison d'être : notre capacité à réagir en fonction, de nos connaissances, de notre expérience, et surtout du contexte du patient. Ce qui finit presque par s'appeler de "l'intuition". 

Et je finis avec 2 informations pratiques :

  • Vous avez jusqu'au 28 février pour déclarer vos indicateurs sur le site Ameli si vous souhaitez toucher la prime ROSP. C'est bien, ça vous donne plus de temps. Mais ça veut aussi dire que la CPAM ne vous paiera pas avant fin mars.
  • Si vous en avez assez d'utiliser le Vidal, payé par l'industire pharmaceutique, ou la Banque de Données Claude Bernard, vous pouvez avoir les mêmes infos sur le site de l'ANSM. Sans conflits d'intérêts. En théorie ...

Bonne semaine à tous.
Amitiés
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top