×
 

Actualités

PDS et contexte législatif

Publié le 11 décembre 2013, par Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP

La CJ de la FMF avait interrogé les parlementaires sur la PDS et les réquisitions tant sur le plan du respect des textes législatifs en vigueur que des aspects assurantiels.
Je veux ici rendre hommage au Sénateur de la Sarthe Marcel-Pierre CLEACH qui a bien voulu poser la question à madame la Ministre des affaires sociales et de la santé.

La réponse de cette dernière publiée le 5 décembre 2013 est une merveille de style "langue de bois" et donne une explication magistrale à tous ceux qui s’interrogent sur la désaffection des jeunes médecins pour l’exercice de la médecine libérale. Madame la Ministre explique très clairement les raisons de cette fuite du secteur libéral vers le salariat avec l’apparition de "déserts médicaux" alors que paradoxalement il n’y a jamais eu autant de médecins diplômés et inscrits à un tableau de l’Ordre en France, cherchez l’erreur !

La question du Sénateur CLEACH et la réponse de la Ministre sont annexées au bas de mon commentaire.

Oui Madame la Ministre « il est du devoir de tous les médecins de participer à la permanence des soins dans le cadre des lois et règlements qui l’organisent » mais le mot important est TOUS alors qu’aujourd’hui les seuls généralistes LIBERAUX assument la PDS et sont réquisitionnés.
Vous vous demandez toujours pourquoi les jeunes généralistes fuient le secteur libéral ?

Non Madame la Ministre, le médecin quand il est réquisitionné en urgence et parfois plusieurs jours de suite ne peut « apprécier en conscience si la fatigue accumulée est compatible avec l’exigence de sécurité qu’il doit au malade »
Vous vous demandez toujours pourquoi les jeunes généralistes fuient le secteur libéral ?

Oui Madame la Ministre le repos compensateur encadré par les textes que vous citez parfaitement ne concerne que le secteur hospitalier ; parce que le médecin libéral serait un surhomme insensible à la fatigue et interdit de droit de repos ?
Vous vous demandez toujours pourquoi les jeunes généralistes fuient le secteur libéral ?

Oui la couverture assurantielle ne concerne que le médecin régulateur, l’effecteur qui s’acquitte pourtant d’une mission de service public est protégé par ses assurance privées, s’il a eu la sagesse de s’assurer ! Et sachez que l’assurance « accident du travail » est optionnelle pour les libéraux, qu’elle n’octroie aucune indemnité journalière et qu’en cas d’accident ces dernières sont versées par la CARMF à partir du 91è jour. Contraindre des médecins à assurer une mission de service public sous la couverture assurantielle qu’ils ont pu prendre pour leur activité privée est un abus de droit !
Vous vous demandez toujours pourquoi les jeunes généralistes fuient le secteur libéral ?

Très vite les responsables politiques vont se trouver confrontés à la situation qu’ils ont créé et devront répondre dans l’urgence à la demande de leurs administrés. Et la seule réponse pour l’instant, les maisons de santé pluridisciplinaires, resteront des « coquilles vides » sauf à y créer des postes de médecins salariés avec un coût pour la société 3 fois plus lourd que celui d’un médecin libéral.

Je leur souhaite du courage, ma génération va partir en retraite dans la décennie, nous autres médecins pourront toujours nous soigner mais qui soignera nos compatriotes ?

Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è CELLULE JURIDIQUE FMF

<doc580|center>

PDF - 308.4 ko
Question du Sénateur M.P. CLEACH et réponse de M. TOURAINE

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top