×
 

Actualités

Les excès du confinement seront délétères à moyen terme …

Publié le 9 avril 2020, par Véronique Sansigolo

Vimoutiers, le mercredi 8 avril 2020

Monsieur le Ministre,

Voici une copie du courrier adressé au Procureur de la République de l’Orne.
Je me permets d’y attirer son attention sur ce qui m’apparait comme des excés de zèle des forces de l’ordre, à terme préjudiciables à la santé des patients les plus fragiles.
Le port du masque obligatoire serait certainement plus efficace que l’interdiction pure et simple de circuler, surtout pour les personnes seules ou en couple. Mieux vaudrait donc diffuser à grande échelle des idées simples et faciles à exécuter pour fabriquer des masques artisanaux et inciter les gens à être rigoureux avec les gestes barrières, en tempérant les verbalisations absurdes des gendarmes et policiers à l’égard de sujets qui ne font courir aucun risque à la communauté.
Se promener ou courir dans la rue, sur les routes et les chemins, a fortiori dans son jardin, seul ou à deux quand on vit ensemble, en respectant une distance de 2 mètres avec autrui (ce qui n’est pas du tout le cas dans les magasins) ne présente pas de danger.

Plus généralement, cette crise sanitaire sera je l’espère l’occasion de s’interroger sur les politiques de prévention et donc d’éducation à la santé, à mon sens insuffisantes. Une population en bonne santé avec une immunité forte semble bien être la seule solution d’avenir.

Vimoutiers, le mercredi 8 avril 2020

En tant que médecin généraliste sur la commune de Vimoutiers, je souhaite attirer votre attention sur les consignes qui ont été données aux forces de l’ordre en ces temps de confinement et dont l’application m’apparait inadaptée.

Des promeneurs isolés sont verbalisés, des patients seuls dans leur jardin ont été soit verbalisés, soit sommés de rentrer à l’intérieur de la maison, un couple de patients âgés qui venait en voiture au Pôle de Santé où ils avaient rendez-vous a été arrêté sur la route, la dame a du donner les raisons des rendez-vous (ulcère de jambe pour le monsieur et rhinite saisonnière pour la dame), ils n’ont pas été verbalisés mais le gendarme ou policier s’est permis de leur dire que ce n’était pas des motifs valables et qu’ils devraient être à l’amende.
Je suis consternée par les récits qui me sont faits quasi quotidiennement par des gens qui n’ont rien en commun avec des délinquants et qui n’osent plus sortir de chez eux. Je veux croire que ce zèle sans intelligence n’est pas général mais il semblerait que si.

Dans le même temps, je constate en faisant mes courses que la plupart des clients circulent sans masque, même artisanal, même réduit à un foulard en triple épaisseur couvrant le nez et la bouche, ce qui serait déjà bien.

Je me permets de vous rappeler ce que certainement vous n’ignorez pas : la transmission du virus est interhumaine, par le biais des aérosols et des surfaces contaminées par les micro-gouttelettes salivaires.
Un promeneur (ou un couple de promeneurs) isolé ne présente donc aucun risque de dissémination du virus. Les gestes barrières correctement appliqués et le port du masque sont des mesures efficaces. L’interdiction des réunions et assemblées est justifiée. Pas celle de circuler seul à l’extérieur.

J’ai dans ma patientèle un grand nombre de sujets âgés et/ou polypathologiques, cardiaques, diabétiques, insuffisants rénaux ou respiratoires et donc fragiles. Or la marche et l’exercice physique en général font partie des stratégies de renforcement de l’immunité. Je me bats quotidiennement pour obtenir une amélioration de leur hygiène de vie et une augmentation de l’exercice physique. Je distribue des podomètres à mes patients les plus sédentaires. L’application stricte et absurde d’un confinement au domicile aura des conséquences très négatives sur leur état de santé. J’ai déjà commencé à en observer les effets.
Dès lors qu’une interdiction ne correspond pas à une stratégie logique, elle devient de l’oppression.
Le déconfinement risquera donc d’être suivi d’une autre crise sanitaire dont nous ne mesurons pas l’ampleur.

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top