×
< -->
 

Actualités

La vaccination COVID … pour les nuls

Publié le 7 janvier 2021, par Richard TALBOT (Admin)

Les informations autour de la vaccination Anti-SARS-CoV-2 se multiplient … elles se multiplient même trop, en provenance de trop de sources différentes, avec toujours plus de pages, toujours plus de protocoles, et souvent se contredisent d’une source à l’autre ou d’un jour à l’autre.

Nous allons donc essayer de relever la gageure de résumer les choses le plus simplement possible … et de pointer les incohérences de ces protocoles.

Donc à ce jour 7 janvier 2021 :

 La vaccination elle-même : 

C’est une vaccination intramusculaire.

Donc :

  • Prélever 1.8 mL de solvant (chlorure de sodium à 0.9 %) et l’injecter dans le flacon contenant 0,45 ml de vaccin. Au total, le vaccin Cominarty© reconstitué aura un volume de 2,25 ml.
  • Avant de retirer l’aiguille du bouchon du flacon, équilibrer la pression du flacon en aspirant 1,8 ml d’air dans la seringue de diluant vide.
  • Prélever 5 doses de 0,3 ml. 
  • Monter une aiguille de 23/25G, d’une longueur adaptée à la corpulence du patient. 

 Injecter le vaccin par voie intramusculaire :

  • a. Tendre fermement la peau entre l’index et le pouce sans faire de pli cutané
  • b. Enfoncer l’aiguille d’un mouvement sûr et rapide perpendiculairement au plan cutané et ne pas aspirer
  • c. Injecter la dose entière de vaccin Cominarty©

 Le service Vaccin Covid

Il est obligatoire de s’y connecter après toutes les vaccinations pour permettre le suivi vaccinal au niveau de la population.

Deux manières de s’y connecter :

  1. Sur EspacePro, mais uniquement avec une CPS (de médecin : les sages-femmes ou infirmiers n’y ont pas accès. Les pharmaciens non plus)

  2. Ou par vaccination-covid.ameli.fr avec une e-CPS que vous aurez (plus ou moins péniblement) créée au préalable sur votre smartphone. Il suffit d’ouvrir l’application e-CPS et de cliquer sur "Connexion" sur l’ordinateur pour être connecté. Votre identifiant est 8+ numéro RPPS
     {PNG}

Le service Vaccin Covid en lui-même

Il faut saisir :

  • l’identité du patient ;
  • celle du médecin ;
  • le vaccin prescrit ;
  • le lieu, la date et l’heure de la vaccination ;
  • la structure éventuelle et son numéro FINESS
  • le numéro de lot ;
  • le lieu d’injection.

 La rémunération

C’est facile : la seule cotation à utiliser c’est VAC, ± MD ± IK en visite, ± F les jours fériés, ou ± MDD en visite de férié.

Et ce que ce soit pour une consultation simple de prévaccination, une consultation avec vaccination, ou une vaccination sans consultation, pour les généralistes, les spécialistes, ou les infirmiers.

Mais évidemment le prix de cette cotation varie en fonction de ces divers éléments …

Un petit tableau récapitulatif pour "s’y retrouver".

La cotation VAC est utilisable au tarif opposable exclusif, en Tiers payant intégral AMO EXO 3.

La majoration MD est utilisable 3 fois maximum dans un même EHPAD ou un même centre de vaccination.

Le forfait de 5,40 € pour la saisie dans « Vaccin Covid » sera versé au médecin pour chaque injection saisie, une fois par mois, et ne doit pas être facturé.

Pour l’intervention des professionnels libéraux en EHPAD ou dans d’autres structures le médecin peut opter pour une rémunération forfaitaire à la vacation. Le médecin ne facture pas les actes, il doit renseigner les dates et heures des vacations sur un bordereau par établissement disponible en téléchargement. Ce bordereau sera adressé par la structure à sa caisse d’assurance maladie de rattachement, pour règlement de ces vacations aux professionnels de santé.

Cette vacation forfaitaire est rémunérée à hauteur de 420 € la demi-journée, ou 105 € de l’heure si présence de moins de 4h ; chaque heure entamée est due (1h30 de présence peut être facturée 2h). 

Cette rémunération s’applique lorsque le médecin intervient pour des consultations, des injections ou la supervision d’un infirmier réalisant les injections. Le forfait de 5,40 € pour la saisie dans « Vaccin Covid » sera versé au médecin pour chaque injection saisie.

 Les points qui fâchent (beaucoup)

La vaccination 

Nous avons vu en ce début de vaccination le plus gros bug du Ministère de la Santé, dont le (monstrueux) port-folio de 62 pages, dans sa première version, préconisait une vaccination sous-cutanée, sans équilibration de la pression au moment de la préparation du vaccin.

Devant le tollé général, il a été mis à jour précipitamment de 6 janvier.

Vaccin Covid

La CNAM a réussi l’exploit de bâtir un téléservice … incapable de lire la carte vitale des patients ! 

Le point du consentement éclairé nécessite aussi qu’on s’y attarde. Nulle part ne figure une quelconque mention du fait que le patient consent à la vaccination (et signe ce consentement). A la place on a la formule "Le patient éligible, ou son représentant légal, a accepté d’entrer dans le processus de vaccination après avoir reçu toutes les informations nécessaires à son choix éclairé.
Je, soussigné(e), certifie avoir examiné : ****** ******
avoir transmis à mon patient toutes les informations liées à la vaccination pour la COVID-19"

Donc toute la charge du consentement et de l’information repose sur le médecin. Surtout que la formulation "toutes les informations nécessaires à son choix éclairé" est pour le moins peu précise.

D’autant plus que M. Veran a déclaré ce soir 7 janvier lors d’une conférence de presse que "les patients qui se présentent pour se faire vacciner donnent implicitement leur consentement" ce qui est du simple bon sens.

Pas d’interface avec SI-DEP pour détecter automatiquement les patients ayant un test PCR ou antigénique positif de moins de 3 mois.

La rémunération

Le premier point qui interpelle tout le monde … sauf la CNAM, c’est la manière d’associer plusieurs tarifs à une seule cotation.

L’autre, c’est l’inintérêt total de cette usine à gaz.
L’acte VAC est incompatible avec MU ce qui le valorise beaucoup moins que la visite en EHPAD. 
La visite un dimanche n’est valorisée que 12,60 € de plus qu’une visite de jour ouvrable.
La vaccination incluse dans une consultation n’est pas valorisée … du tout
Le spécialiste n’est pas plus payé que le généraliste.
La plupart des logiciels de facturation n’intègrent pas cette lettre-clé.

Son seul intérêt (pour les patients) est la prise en charge en TP intégral sans ticket modérateur.

En bref un travail bâclé, produisant jusqu’à présent beaucoup plus de papier que de résultats.

Nous ne pouvons que souhaiter la réussite de la campagne vaccinale et donc l’amélioration de ses conditions techniques. Ce qui passe par l’écoute des professionnels de terrain en particulier libéraux et la prise en compte de leurs remarques.

Documents à télécharger

capture_d_ecran_2021-01-07_a_19.43.59.png

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top