×
 

Actualités

Centenaires à l’insu de leur plein gré !

Publié le 9 avril 2013, par Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP

Ou les solutions de madame lacaisse aux "bugs du parcours de soins".
En France tous les assurés sociaux de plus de 16 ans disposent d’une carte SESAM VIATLE et doivent déclarer un médecin traitant pour respecter "l’usine à gaz" nommée parcours de soins.

Madame lacaisse s’est ainsi trouvée confrontée à des situations où elle ne pouvait adapter son système informatique à ces exigences nouvelles, pourtant imposées par la loi !
Elle s’en sort comme elle peut par des pirouettes administratives qui prêteraient à rire si elle n’empoisonnaient pas aussi le quotidien des praticiens.

Nous connaissons le problème des cabinets de groupe où la loi prévoyait que les patients pourraient continuer de consulter n’importe lequel des praticiens sans être pénalisé.
La solution proposée par madame lacaisse qui ne peut "attribuer" plus d’un médecin traitant à chaque patient : noter MTR (médecin traitant remplacé) quand le patient consulte un des associés qui n’est pas le MT "officiel" ce qui oblige dans les cabinets de groupe partageant un même fichier à noter impérativement le MT déclaré dans le dossier et à être particulièrement attentif au moment de la facturation !

Nous connaissons le problème des patients bénéficiant de la CMU-C, qui ne déclarent pas de MT et dont le médecin consulté est pénalisé à leur place et de façon illégale par les caisses...

Nous connaissons le problème des immigrés dont on ne connait pas la date de naissance exacte, du moins ni le mois ni le jour, et tous nés d’office selon madame lacaisse le 31 décembre ou le 1er janvier ...

Voilà maintenant les enfants centenaires, ou le calendrier de madame lacaisse atteint par le BUG du parcours de soins :-)
Il s’agit d’enfants "placés" qui n’ont pas 16 ans, n’ont pas de médecin traitant mais doivent disposer d’une carte Sesam Vitale avec généralement la CMU-C.
Madame lacaisse devait donc "tromper" ses propres sécurités informatiques et elle n’a trouvé d’autre solution que de rajouter 1 siècle à la date de naissance de ces enfants ! (voir les documents joints)

Je me demande aujourd’hui comment elle va faire pour empêcher le versement supplémentaire des 5 € à ces plus de 85 ans qui n’ont en fait pas encore 16 ans :-))

Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è, FMF CELLULE JURIDIQUE

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top