×
 

Actualités

« Accepter de faire le tri entre vaccinés et non vaccinés serait impardonnable » (Dr Patrick BOUET)

Publié le 7 janvier 2022, par Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP

«  Accepter de faire le tri entre vaccinés et non vaccinés serait impardonnable » (Dr Patrick BOUET) ! Ce serait même, au delà de la morale et de l’Éthique une faute légalement punissable et j’ai lu avec satisfaction et réconfort la tribune de notre président le Docteur Patrick Bouet dans le journal La Croix !

Satisfaction parce que les médias tout au long de cette crise ont trop donné la parole à ceux, y compris chez les médecins, qui ont insinué les hésitations et les doutes dans l’esprit des français, parfois en n’expliquant pas suffisamment leurs propos comme le Président Macron liant la citoyenneté à la vaccination confondant civisme ou solidarité et citoyenneté ! C’est ainsi que les français ont vu se succéder dans les médias autant de « spécialistes » auto proclamés en infectiologie, virologie, épidémiologie…commentant et prévoyant sans précaution ni humilité l’imprévisible d’une épidémie engendrée par un agent infectieux inconnu il y a 2 ans !
Réconfort parce que le Président Bouet a rapidement rappelé les fondements de la Déontologie médicale et notamment :

«  Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions...
J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences...
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences…
Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire…
Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque
… »

  • Le Code de la santé publique qui reprends dans ses articles 4127-1 à 4127-112 les 112 articles du code de déontologie médicale, traduction actuelle et légale du serment d’Hippocrate.

Alors que les politiques ont choisi « d’emmerder  » les non vaccinés, les soignants en ville et dans les hôpitaux soignent inlassablement TOUS les malades en dépit de conditions de plus en plus difficiles que ce soit sur le plan des effectifs, ou du respect ou de la reconnaissance accordée par l’état (cf les reprises d’indus adressées aux médecins libéraux pour le Dispositif Indemnisation de le Perte d’Activité : DIPA).
L’état vaccinal du malade n’intéresse le médecin que pour le choix de la meilleure stratégie thérapeutique et certainement pas pour le prendre en charge ou l’admettre en service de soins critiques.
En revanche, la saturation des possibilités d’accueil peut malheureusement amener les médecins à prendre des décisions en fonction du pronostic vital des patients : c’est alors de la médecine de catastrophe ou de guerre moralement « écrasante  » pour les équipes soignantes. Je crois que nos confrères Italiens y ont été malheureusement confrontés lors de la première vague.
Mais plus près de nous et à une échelle moindre c’est ce qui se passe dans n’importe quel service d’urgence : le personnel d’accueil « trie » les arrivants en fonction de l’évaluation de leur gravité et la priorité va à ceux dont l’état de santé l’exige  !

Certains pays comme l’Autriche ou plus récemment l’Italie ont rendu la vaccination obligatoire (sous certains critères) quand le notre a choisi une stratégie de contrainte (pour parler plus poliment que le Président Macron), mais une obligation sans législation ou une contrainte sans sanction ne peuvent être efficaces. La France par la voix du porte-parole du gouvernement a dit qu’elle ne souhaitait pas bénéficier des amendes financières qu’occasionneraient ces contrôles, mais cela ne l’a pas gênée plus que cela précédemment pour défaut de « certificat de sortie » ou pour la « vache à lait  » automobile que ce soit pour les stationnements ou les radars automatiques de contrôle de la vitesse !

La vaccination et la décision de s’y soumettre ou pas est devenue une «  religion » comme l’a déclaré le controversé » Pr Didier Raoult et sur ce point on ne peut que partager sa réflexion, il y a ceux qui « croient  » et ceux qui n’y croient pas, ceux que nos gouvernants ont décidé de ranger aux bancs « d’hérétiques » !

Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è, CELLULE JURIDIQUE FMF (Triple vacciné !)

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top