×
 

Actualités

À la volée

Publié le 12 juillet 2015, par Latifa PETITJEAN

Quelques remarques "à la volée."

La langue française est merveilleuse ; elle permet de traduire très fidèlement les pensées profondes et réelles de celui ou celle qui parle ; et jamais ils n’ont été aussi bien choisis quand, à bon escient, Madame la Ministre emploie les mots "à la volée !"

Je cite :

"Quel dommage qu’à la volée la sage-femme ne puisse pas vacciner ni prescrire des patchs nicotiniques au conjoint qui accompagne son épouse !"

Et voilà un homme qui accompagne gentiment sa femme, se retrouvant devant une sage-femme qui le culpabilise en lui prescrivant des patchs nicotiniques et qui lui saute dessus avec une seringue et "à la volée" lui fait un vaccin alors "qu’il n’était pas venu pour çà" et ceci dans une totale méconnaissance de son dossier médical !
Et voilà qu’une femme qui pour une fois dans sa vie pensait mériter toute l’attention d’une sage-femme se voit "voler la vedette" par un mari victime malgré lui de l’attention d’une sage-femme improvisée médecin !
Bonjour l’ambiance dans le couple après ! Allez demander aux hommes d’accompagner leurs femmes pour quoi que ce soit après çà ! Bref, c’est à vous dégoûter de faire des enfants !

Au total, on se retrouve avec :

  • Une sage femme flouée ou volée si vous préférez car non payée pour tous les actes qu’elle fait.
  • Une femme enceinte frustrée d’une légitime attention.
  • Un homme piégé qui en plus culpabilise à mort.
  • Un médecin traitant, soit-disant pivot du système, superbement ignoré et méprisé à qui on vole les actes sans les compétences nécessaires.

Mais alors qui gagne dans l’affaire ? Certainement pas la qualité de la médecine française ! Tout juste a-t-on satisfait les lubies d’une ministre qui n’a pas encore compris qu’il ne suffit pas de prescrire des patchs nicotiniques à des patients pour les faire arrêter de fumer et que la déontologie médicale nous interdit de forcer quiconque à accepter des soins.

Ce n’est plus de l" UBER MEDECIN", c’est du délire pur et simple ! Méfiez vous Madame la Ministre car à force de banaliser tous les actes médicaux, un jour, vous allez finir par vous faire opérer par votre boucher !
(PS : Je n’ai rien contre les bouchers mais chacun son métier)

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top