Point-hebdo FMF du 17-01-2016

, par  Patricia LEFEBURE , popularité : 15%

DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01//EN" "http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

FMF78

dimanche 17 janvier 2016

Chers amis,

Je commencerai évidemment par vous souhaiter à tous une belle année 2016. Malgré les difficultés , il y aura de bons moments à vivre, sur le plan personnel comme professionnel.

  • Pour les médecins libéraux que nous sommes, 2016 verra l'arrivée d'une nouvelle Convention   avec l'Assurance Maladie. Les négociations vont bientôt commencer ; MariSol Touraine a déjà envoyé à la CNAM sa feuille de route. Le thème est séduisant : "renforcer l'attractivité pour le libéral et réduire les échanges administratifs avec les Caisses". En trois points : 1) valoriser l'expertise médicale et favoriser la coordination entre soignants 2) développer le dépistage et la vaccination 3) améliorer l'accès aux soins, notamment chez les spécialistes de 1er recours. On ne peut être que d'accord avec les points 1 et 3 (le 2ème restant sujet à polémiques), mais nous n'avons pas forcément la même vision des choses. Pour la FMF  , "valoriser l'expertise médicale" signifie en finir une bonne foi pour toutes avec le Cs à 23 euros, voire 25. "Favoriser la coordination entre soignants" veut dire avoir un secrétariat et des moyens de communication dignes de ce nom. Mais comment faire quand, dans le même temps, on nous annonce que l'ONDAM (Objectif Nationale des Dépenses d'Assurance Maladie) ne peut dépasser 1,75% ? Quant à l'accès aux soins, il n'est évidemment question que de dépassement pour notre Ministre, alors que nous (et les patients), disons qu'avoir un médecin libéral rapidement disponible est l'objectif principal. Je vous l'avais dit et je le confirme : pour la 1ère fois, tous les syndicats préparent ensemble ces négociations pour aboutir à une plate-forme commune. Ils se voient le 28 janvier, puis le 11 février, date symbolique puisque correspondant à la convocation pour la grande concertation voulue par le 1er Ministre Manuel Valls, qui sera de ce fait boycottée par les médecins.

  • Ce travail commun s'est déjà concrétisé par l'enquête faite par toutes les branches généralistes des syndicats. 5 000 médecins ont répondu, et 80 % d'entre eux sont prêts à se mobiliser d'une façon ou une autre pour défendre l'exercice libéral. L'application dès maintenant du C/Cs à 25 euros remporte les suffrages, parce que c'est un mot d'ordre simple et concret. Néanmoins la FMF   estime que le C/Cs à 25 n'est pas une finalité en soi, car il ne modifiera pas substantiellement notre exercice. De même, nous ne militons pas pour que tous les médecins soient payés de la même manière, nous militons pour qu'ils soient tous rémunérés à leur juste valeur. La richesse vient plus souvent de la diversité que de l'égalité. Aussi la FMF   appelle à appliquer des DE chaque fois qu'une consultation vous semble sortir du cadre que vous vous êtes fixé, que ce soit en terme d'horaires, de temps passé, de nombre de motifs, ... N'ayez pas peur, il est temps aussi que les patients prennent conscience que la médecine n'est pas un sacerdoce, et qu'il est de leur intérêt de rémunérer correctement leurs médecins.

  • En revanche, les intérêts personnels ont parfois prévalu lors de l'installation des Bureaux aux URPS. Dans certaines régions, comme en PACA ou l'Ile de France, des syndicats ont constitué des alliances de circonstance avec pour seul but : éradiquer la FMF  , dont les idées subversives leur font peur. C'est ainsi que malgré une 1ère (PACA) ou 2ème (IdF) places à l'issue des élections, la FMF   n'a pas de poste dans ces Bureaux, ce qui est clairement mépriser les médecins électeurs. Heureusement, dans la plupart des régions, les élus ont su s'entendre pour des Bureaux équilibrés, reflétant chaque sensibilité, pour un travail constructif. Partout où la FMF   a obtenu la présidence, elle a fait place aux autres. Et elle continue à prôner, coûte que coûte, l'union syndicale.

  • Un exemple de la nécessité d'avoir des garde-fous dans les URPS : éviter l'intrusion de l'industrie pharmaceutique dans ces institutions. Le Président de la Fédération Française des Maisons et pôles de Santé, Pierre de Haas, vient de signer un accord avec un laboratoire pharmaceutique pour obtenir des subventions pour ces Maisons Médicales. Cela nous choque profondément. Si nous nous battons pour ne pas tomber sous la coupe des Assureurs, obligatoire et complémentaires avec le tiers-payant, ce n'est pas pour se lier avec l'industrie pharmaceutique ! La FMF   fera tout pour que de tels accords ne voient pas le jour dans les URPS, et a d'autres propositions à faire aux médecins qui veulent monter des Maisons Médicales.

  • Je finirai avec l'info pratique qui s'adresse aux médecins traitants, aux cardiologues et aux gastro-entérologues, qui ont une ROSP clinique (Rémunération sur Objectifs de Santé Publique) : n'oubliez pas de déclarer vos indicateurs en ligne à votre CPAM si vous voulez un maximum de prime. La date limite est le 31 janvier 2016. Malgré tout, ne vous attendez pas à recevoir une belle somme en avril, car vu la grève de la télétransmission, vous n'aurez sans doute pas atteint le seuil fatidique de 66% de feuilles télétransmises. Ce n'est que partie remise, car évidemment, le paiement de cette ROSP malgré la grève fera partie des négociations conventionnelles.

Je vous souhaite une très bonne semaine.