×
 

Actualités

Le CESI nouveau ou comment torpiller une bonne idée

Publié le 28 décembre 2018, par Richard TALBOT (Admin)

Nous avions salué la mise en place du CESI, qui permettait enfin une ébauche de simplification administrative. Las, les bonnes idées de ce genre ne durent jamais longtemps. Voici le modèle de courrier que vous risquez de recevoir dorénavant si vous les contactez par mail :

CESI médecins - Sécurisation des données

Bonjour,

Suite à un renforcement des normes de confidentialité et afin de pouvoir répondre à votre demande, je vous remercie de bien vouloir nous communiquer un des éléments suivants à chacun de nos échanges :

- Votre numéro de carte CPS commençant par le numéro 2.

- Votre numéro d’immatriculation de sécurité sociale.

- Les 5 derniers chiffres de votre compte bancaire professionnel (sans la clé)- Pour des raisons de sécurité merci de ne pas transmettre l’intégralité de votre numéro de compte. 

Dans un souci d’optimisation je vous invite à nous communiquer ces informations en nous les renvoyant à l’aide du bouton « répondre » de votre boite mail afin de conserver l’intégralité de nos échanges.

Alors certes la sécurisation des échanges est sûrement une bonne chose. Mais est-il besoin de pousser le bouchon si loin ?

Passons sur le fait qu’il est assez peu probable qu’un pékin quelconque tente de se faire passer pour moi pour réclamer à propos du non-paiement d’une facture en tiers-payant, alors que c’est la seule mission du CESI. 

Il est effectivement également probable que personne ne connaît mon numéro de CPS. Même pas moi si je n’ai pas ma CPS sous le nez (et donc il faut que je l’enlève de mon lecteur Vitale). Par contre le numéro de compte bancaire est assez facile à trouver, la plupart des administrations en rapport avec l’exercice médical l’ayant déjà. 

Quant au numéro d’immatriculation de sécurité sociale on se demande bien ce que ça vient faire là. Soit c’est mon numéro ADELI, et il figure déjà sur la copie de facture envoyée au CESI, soit c’est mon numéro personnel d’assuré social et cette donnée ne figure pas dans la liste des renseignements que le CESI est habilité à demander.

Il y a pourtant beaucoup plus simple pour sécuriser les échanges si vraiment le besoin existe : les messageries sécurisées de santé que pourtant la CNAM promeut (surtout une d’ailleurs). Leur emploi serait-il donc trop compliqué pour ses employés ?

Si la CNAM voulait limiter les réclamations au sujet des erreurs de tiers-payant elle ne s’y prendrait pas autrement. 

Glossaire

CESI : Centre de Service Inter-Régime
CPS : Carte de Professionnel de Santé

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top